Travailler son mental, sa motivation et ses émotions mais pas seulement

La préparation mentale ce n’est pas que du conditionnement. Travailler votre mental c’est aller à l’essentiel pour avoir des résultats concrets, connaître le fonctionnement du cerveau pour vous faire bouger là ou vous en avez besoin et savoir utiliser les outils de façon autonome.

Que vous soyez joueur de tennis, de golf, football… il existe différents axes de travail, plein de techniques possibles et des quantités d’exercices possibles à mettre en application.

Au début, on se demande souvent : quoi travailler ? Par ou commencer ? Quels techniques utiliser ? Dois-je me faire accompagner par un coach professionnel ?

Quel travail devez-vous faire ?

Le début du commencement c’est :

  1. un objectif
  2. les piliers du mental

Donc, commencer par vous fixer un objectif, que vous soyez un pratiquant loisir ou compétition :

  • améliorer un chrono
  • améliorer un score
  • prendre plus de plaisir (et oui c’est aussi un bel objectif)
  • être plus détendu et moins stressé

Et quand on parle d’entraînement mental, j’aime bien citer les 3 piliers qui sont la base d’un mental efficace :

  • l’estime de soi (souvent confondu avec la confiance en soi)
  • les émotions
  • l’énergie

C’est LE SOCLE solide à travailler en premier. Bien sûr, tout le monde n’a pas besoin de tout travailler. Pour être efficace, travailler les 20 /80, c’est à dire les 20% qui vont vous permettre d’avoir 80% de résultats par rapport à votre objectif.

Parmi les 3 piliers cités, il y en a forcément un qui est moins bon que les autres chez vous. Alors travaillez celui là en premier !

A partir de ces bases, on continue de développer les capacités de son cerveau en travaillant sa motivation, sa concentration et d’autres compétences. Mais commencez par les bases 🙂

Le meilleur des conseils que je peux vous donner : faites simple et efficace

C’est quoi le plan ?

Comme pour le physique, il est important de se préparer à l’avance, le mieux est d’avoir un programme.

J’espère que vous avez conscience qu’on apprend pas à gérer son stress en plein milieu d’une compétition ?

Il faut donc quelques semaines pour développer ses compétences et pratiquer chaque exercice jusqu’à les maîtriser.

Le meilleur outil, celui qui donne des résultats pour vous

Lorsqu’on fait de la préparation mentale, que se soit pour le tennis le golf, le football ou n’importe quel autre sport, on est avant tout dans l’humain. Toutes les théories sont intéressantes mais restent des théories.

La seule validation se fait sur le terrain par les résultats et le ressenti.

Je dis souvent à mes clients “je ne vous demande pas de me croire, je vous demande de tester, de mettre en pratique et de vérifier par le résultat. En fonction du résultat, si c’est “OK” on valide, si c’est “KO” on améliore, on modifie ou on change carrément”.

Les outils que j’apprécie le plus

Voici une sélection des outils que j’apprécie le plus au quotidien dans mon métier de préparateur mental. Gardez en tête, l’entraînement mental doit être pragmatique. Certains outils marcheront très bien avec les uns quand il en faudra des différents pour les autres.

L’hypnose appliquée au sport

C’est un outil que j’aime particulièrement car l’hypnose propose de nombreuses variantes et permet de travailler presque tout. L’état de conscience modifié permet de travailler avec le corps, avec les parties inconscientes, sur les apprentissages, les automatismes et sur les ressentis.

L’état d’hypnose permet aussi d’utiliser les phénomènes hypnotiques pour développer facilement vos habiletés mentales :

  • Concentration
  • Absorption
  • Hyperfocalisation (voir exemple 1)
  • Défocalisation (voir exemple 2)
  • Hallucination positive (voir exemple 3)
  • Hallucination négative  (voir exemple 4)
  • Analgésie ou anesthésie (voir exemple 5)
  • La visualisation / imagerie mentale

Quelques exemples sportifs :

  1. Golf : hyperfocalisation sur le ressenti et l’endroit à frapper dans la balle de golf
  2. Football, rugby, handball : voir ses partenaires en vision périphérique pour faire une passe
  3. Tir, tir à l’arc : se créer un canal de visée
  4. Tennis : faire disparaître le public ou le bruit environnent pour se focaliser sur la balle de tennis
  5. Marathon, iron-man, triathlon, vélo : diminuer la douleur ressenti grâce à une anesthésie

L’auto-hypnose

C’est la variante de l’hypnose qui permet de devenir 100% autonome.

La connaissance de soi, connaissance des fonctionnements humains

Comment fonctionne le stress, la peur, les émotions, les apprentissages est essentiel pour la préparation mentale.

Comprendre et savoir réagir permet de devenir acteur plutôt que de subir.

La PNL (Programmation Neuro-Linguistique)

Un cousin de l’hypnose avec des modes opératoires faciles à suivre.

La respiration

Entre la cohérence cardiaque et les exercices de respiration issus du yoga, les bienfaits sont nombreux tant dans l’action que pour la récupération / la gestion de l’énergie.

Et…

On peut encore citer l’EFT, la sophrologie, le Ritmo etc…

Travailler seul ou se faire accompagner

Le parallèle avec la préparation physique est intéressant. On trouve des dizaines de livres ou de vidéos. Cependant, il faut savoir faire le tri parmi tous les conseils pour garder le contenu de qualité et la motivation pour suivre les programmes à la lettre.

N’oubliez pas que tous ces programmes sont faits pour correspondre à une moyenne. Il y a donc 50% du contenu qui va vous convenir (voir plus si vous avez un peu de bol) et 50% du contenu que vous allez mettre en place et qui n’a pas d’intérêt pour vous.

Selon votre personnalité, votre temps disponible dans votre vie quotidienne, votre budget ou vos ambitions à vous de voir si vous préférez être accompagné par un bon préparateur ou arpenté seul le chemin.