Déterminer un objectif réaliste et réalisable

Pour un sportif, savoir déterminer un BON objectif est capital. Cela parait parfois évident et pourtant c’est un point trop souvent négligé. Quand vous prenez votre voiture, vous savez ou vous allez et en combien de temps. Pour la préparation mentale c’est la même chose.

Déterminer l’objectif, l’échéance et les moyens

Voici les premières astuces simples qui sont aussi capitale qu’efficace.

L’objectif doit être concret et décrit de manière factuelle et mesurable.

En effet, un objectif trop flou ou non mesurable ne permet pas de savoir si vous l’avez atteint ou si vous êtes en chemin. En revanche, si l’objectif est clair et mesurable, il devient concret et donc atteignable.

Quelques exemples : 

  • Tennis : atteindre le classement de 3/6
  • Golf : atteindre un handicap de 10
  • Football : passer professionnel et vivre de son sport
  • Escalade : réussir une voie 6c
  • Tir à l’arc : faire une moyenne de xx points sur les 3 meilleurs compétition de l’année
  • Autre : me qualifier pour les régionales, le championnat de France, d’europe ou des les JO

Fixer une échéance

Un objectif sans échéance n’est pas un objectif. Il est capitale de fixer une date limite pour atteindre votre objectif. Cette date doit être ni trop courte pour vous laisser du temps pour le préparer et l’atteindre, ni trop éloigner pour éviter le découragement.

Déterminer les moyens pour l’atteindre

Maintenant que vous avez un objectif et une date, il faut savoir par quel moyen vous comptez l’atteindre.

Quelques exemples :

  • nombre d’entraînements par semaine
  • préparation physique
  • travail technique
  • préparation mentale
  • etc

Avoir un objectif avec une difficulté adaptée

Pour le dire autrement, un objectif ne doit pas être trop difficile ni trop facile.

Une trop grande difficulté provoque plus facilement la démotivation et le découragement. Au contraire, un objectif trop facile n’est pas assez ambitieux et n’apporte pas de satisfaction.

L’objectif avec le bon niveau de difficulté doit semblé réalisable mais non acquis. Quand vous y pensez, il doit générer de la motivation.

A vous de trouver le bon dosage. Dans tous les cas, les objectifs peuvent s’enchaîner à la suite, avec des niveaux de difficulté croissants. Le principal est de travailler pour l’atteinte d’un seul objectif à la fois.

Quelques vérifications complémentaires

Un bon objectif doit avoir les caractéristiques suivantes :

  • Spécifique : il doit être précis, concret et mesurable
  • Uniquement dépendant de vous : donc il ne doit pas dépendre d’un aléas ou de la contre performance d’un adversaire
  • Positif : l’objectif doit être formulé positivement, atteindre tel classement, obtenir tel résultat (contre exemple : “ne pas perdre tel match”, “ne pas se blesser”)
  • Ecologique : l’objectif ne doit pas avoir d’incidence négatives majeures (vie pro, vie de famille, risque de blessure trop important etc.)
  • Réaliste : vérifier la cohérence, l’échéance et que vous avez les moyens de l’atteindre