La préparation mentale, incontournable pour développer confiance, motivation, concentration et maîtriser vos émotions

On parle souvent du mental comme si c’était quelque chose d’innée. Donc, ce serait une capacité que certains possèdent et d’autres non ? La préparation mentale d’un sportif n’a rien à voir avec ces clichés simplistes. A l’instar de la préparation physique, c’est un travail précis qui ne laisse pas de place au hasard.  Il doit tenir compte des spécificités de votre sport, de votre personnalité, de vos qualités et des problèmes que vous rencontrez.

On part de votre objectif, on met en place un plan d’entraînement et on développe des capacités pour renforcer le mental : mieux se concentrer, augmenter sa motivation, améliorer l’estime de soi, maîtriser ses pensées..

S’il vous manque certaines compétences, c’est le moment de vous mettre au boulot !

  1. Qu’est-ce que la préparation mentale
  2. Comment faire une préparation mentale ?
  3. A qui ça s’adresse
  4. Est-ce que ça marche vraiment ?
  5. Quelques cas concrets

Qu’est ce que la préparation mentale ?

Définition : la préparation mentale permet d’entraîner vos facultés mentales (capacité psychologique, émotionnelle…) pour atteindre votre objectif. Elle est très répandue dans le monde du sport mais trouve aussi sa place en entreprise.

En général, les objectifs concernent l’obtention de résultats concrets : devenir professionnel, atteindre un certains classement, gagner une compétition ou un tournoi…

Il n’est pas rare d’inclure des notions d’accomplissement de soi : (re)prendre du plaisir, avoir confiance en soi, arrêter de stresser…

Pour atteindre ces objectifs, le coaching mental vous aide à développer les capacités suivantes :

  • Améliorer l’estime de soi et la confiance en soi
  • Contrôler ses émotions : stress, peurs, colère, frustrations et savoir mobiliser des états positifs
  • Canaliser son énergie : optimiser la récupération, mobiliser la bonne énergie au bon moment
  • Se motiver (même dans les moments de doutes)
  • Savoir se concentrer facilement et dans n’importe quel contexte

J’aime voir le coaching mental comme un entraînement, sauf qu’au lieu d’entraîner les muscles, on entraîne son cerveau et sa force mentale.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une préparation. Il faut donc s’y prendre en avance pour avoir le temps de développer les compétences qui vous manquent. Malgré tout, il arrive parfois que l’accompagnement se fasse dans l’urgence, quand l’athlète se rend compte d’un problème avant une grosse compétition.

Comment faire une préparation mentale ?

Apprendre par soi même

Entre youtube et amazon vous avez accès à une quantité de connaissance considérable. De manière gratuite ou pour quelques euros, vous pouvez facilement apprendre les bases et mettre en place quelques techniques faciles à apprendre.

C’est un excellent début, voici deux exemples :

  • Ma chaine YouTube : Forge Mentale
  • Un excellent livre pour débuter : “Auto-Hypnose et performance sportive”. Il parle d’hypnose mais pas seulement.

Faire appel à un préparateur mental

Faut-il que je travaille ma concentration en priorité ? Comment faire pour avoir confiance en moi ? Pourquoi je rumine ? Chaque athlète est différent, chacun a ses propres problèmes et pas toujours facile de les résoudre par soi-même. C’est pourquoi, un bon coach mental va vous éviter de vous poser toutes ces questions vous permettre d’aller à l’essentiel.

Pour être obtenir des performances à court terme, il faut orienter la préparation sur les priorités. Autrement dit, on doit focaliser l’entraînement mental sur les 20 % qui permettent d’obtenir 80% des résultats.

La valeur ajoutée fondamentale d’un coach est de savoir identifier ces situations à fort potentiel pour vous.

Bien entendu, la collaboration doit se faire dans la confiance. C’est notre rôle de faire preuve de psychologie et de compréhension tout en vous poussant à dépasser vos limites actuelles.

Enfin, l’approche sera différente en groupe ou en individuel.

L’accompagnement individuel d’un sportif

Ça commence toujours par un échange entre vous et le coach pour parler :

  • De votre objectif concret et échéance
  • De quoi vous avez besoin pour l’atteindre ?
  • Qu’est ce qui pourrait vous empêcher de l’atteindre ?

A partir de ces quelques questions, les priorités commencent à dessiner.

Ensuite, la méthode est simple : on passe à l’action pour développer vos capacités mentales. On se focalise sur les points essentiels avec les outils les plus adaptés pour renforcer vos points forts et améliorer vos points faibles.

Le suivi se fait souvent sur plusieurs semaines (ou plusieurs mois si le timing le permet) avec un suivi régulier.

Après chaque séance, il est impératif de valider que les exercices ont porté leurs fruits. Si le résultat n’est pas satisfaisant, on renforce, on complète, on modifie !

La préparation mentale pour développer ses capacités et améliorer ses performances

Les stages de coaching mental et les ateliers

Pour les groupes, l’approche est assez différente. Il s’agit de donner assez de contenu pour que chacun des participants puisse développer ses compétences et se constituer sa boite à outils en fonction de ses besoins.

Le contenu est thématisé :

  • soit par sport
  • soit par besoin / problème rencontré : gestion du stress, peur, dépassement de soi, motivation, concentration

On alterne les phases d’apprentissage, d’exercices et de mise en situation. Le but est d’acquérir de la connaissance, de pratiquer et de valider concrètement que ça marche.

Les exercices les plus connus en préparation mentale

Les techniques enseignées aux athlètes s’inspirent de méthodes très variées. Voici quelques exemples les plus répandus.

La visualisation :

  • Discipline d’origine : Sophrologie
  • Utilité : se conditionner avant un match ou une compétition

La respiration abdominale :

  • Cet exercice est présent dans de nombreux domaines, notamment le yoga
  • Le but est de respirer par le ventre pour diminuer le stress

Le carré magique :

  • Cette technique nous vient de la PNL (programmation neuro-linguistique).

Il en existe des dizaines d’autres : la cohérence cardiaque, l’hypnose, l’autohypnose etc… Bien entendu, tout cela doit être saupoudrer d’une bonne connaissance des mécanismes humains et de sa psychologie.

A qui ça s’adresse ?

Faire appel à un préparateur mental est utile pour tout type de sportif souhaitant progresser :

  • Niveau : amateur / loisir, semi-pro, professionnel
  • Age : à partir de 12 ans

Pour quel sport ?

  • individuel : tennis, golf, tirs (carabine, pistolet, tir à l’arc…), équitation, badminton, squash, judo et sports de combat, natation, athlétisme, tennis de table, cyclisme / Vtt…
  • collectif : football, rugby, handball, volley, basket etc..

Autrement dit, la seule condition est d’avoir envie !

La préparation mentale, est-ce que c’est vraiment efficace ?

Lorsqu’on parle de préparation mentale, on me pose souvent la question : “est-ce que ça marche vraiment ?”. Plutôt que de vous apporter une réponse argumentée, je vous propose deux exercices pour répondre vous même à cette question. Rien de mieux que les expériences pour vous faire votre propre avis.

Obtenir des résultats avec la visualisation

Première vidéo et premier exercice. Un incontournable pour entraîner votre cerveau. Vous allez tester le conditionnement mental par la visualisation. Seul conseil, faites vraiment l’exercice, c’est souvent impressionnant.

Améliorer ses performances en gérer vos émotions grâce à vos souvenirs

Deuxième test pour apprendre à gérer vos émotions. Notre cerveau et notre corps sont une immense base de données de souvenir. Il suffit de se servir pour retrouver un vécu et se programmer un état d’esprit sur demande. C’est presque comme une télécommande ou une application sur smartphone. Il suffit se savoir “comment faire”.

Alors, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaire.

Quelques cas concrets

Plutôt que de continuer avec la théorie, voici quelques exemples parmi les coachings que j’ai pu réalisé (certaines informations ont été changées pour garder la confidentialité) :

  • Farid est un jeune joueur de football qui souhaite commencer un entraînement mental pour devenir professionnel
    • Contexte & problèmes rencontrés : il est très talentueux. C’est un bon technicien mais pas encore un athlète. Il détestait la préparation physique. Il néglige souvent cette phase ce qui lui cause des soucis de performances sur les fins de matchs. Son mental lui fait aussi défaut pour les rencontres à faible enjeux.
    • Préparation mentale effectuée : travail sur la motivation pour la mettre au service de la préparation physique et des matchs amicaux. Nous avons passé beaucoup de temps sur la connaissance de soi pour lui faire gagner en maturité.
    • Résultats: Farid va beaucoup plus facilement aux entraînements physiques ce qui lui permet de développer ses qualités d’athlète. Il a très clairement gagné en régularité. La connaissance de soi l’a énormément aidé dans d’autres domaines de sa vie : scolarité, relation avec les autres.
  • Aurélien joue au golf et a besoin d’un coach mental
    • Contexte & problèmes rencontrés : il est excellent à l’entraînement mais il avait de très mauvaises performances en compétition. Il souhaitait travailler la confiance en lui avant tout. Pendant la préparation, nous avons remarqué que sa concentration était totalement aléatoire et qu’il avait des pensées incessantes et négatives. Aussi, il lui arrivait souvent de péter les plombs lorsqu’il ratait un coup “facile”.
    • Préparation mentale (PM) effectuée : principalement sur la colère, la frustration et l’estime de soi. Puis, nous avons vu les techniques pour focaliser son attention avant un trou et se remobiliser après un mauvais coup.
    • Résultats constatés  : les techniques de focalisation et de gestion des pensées ont eu des résultats immédiats. Aurélien garde son caractère bien trempé mais ses émotions sont bien mieux canalisées et ne le gênent plus. A l’heure ou j’écris ces lignes, ses résultats en compétition continuent de s’améliorer. Il se sent en confiance dans son sport comme dans sa vie.
  • Jeremy fait du tennis
    • Contexte & problèmes rencontrés : très bon à l’entraînement, il lui arrive souvent de perdre sa motivation dans les matchs serrés ou lorsque les enjeux commencent à être importants (gros tournois, finale ou demi-finale). Il aborde souvent ces matchs avec la boule au ventre. Il souhaite donc arrêter de subir la pression avec l’aide d’un préparateur mental.
    • Préparation mentale effectuée: gros focus sur l’estime de soi, suivi de la gestion des émotions (pression, peur)
    • Résultats : beaucoup moins de trac avant les matchs grâce à la relaxation et à des techniques de respiration. Et sur les matchs importants, il applique les techniques apprises pour évacuer la pression liée à ces situations.
  • Sam fait du tir à l’arc
    • Contexte & problèmes rencontrés : grande motivation pour développer ses habiletés mentales. Il souhaite aussi apprendre l’auto-hypnose pour améliorer sa concentration
    • Travail effectué: apprentissage de l’hypnose, des phénomènes hypnotiques et de la PNL
    • Résultats : il se sert presque tout le temps des techniques dans ses séquences de tir ( focalisation, création d’un canal de visée etc…). Les progrès sont réels même si son objectif en championnat de France n’a pas été totalement atteint cette année.
  • Jérôme est judoka de haut niveau
    • Contexte & problèmes rencontré : Il s’était gravement blessé un an avant notre rencontre. Les médecins disaient que tout était revenu dans l’ordre mais lui ne se sentais pas comme avant et avait du mal à retrouver son niveau, ses sensations et la “gagne”.
    • PM effectuée : travail pour digérer totalement la blessure et la mettre définitivement au passé. Puis, retrouver les sensations et la confiance en son corps en divisant son gros objectif en petites étapes plus accessibles.
    • Résultats : le niveau est de retour, la confiance en lui est au top et il a même revu ses objectifs à la hausse
  • Aurélia est capitaine d’une équipe amateur de rugby
    • Contexte & problèmes rencontrés : lorsque les compétitions arrivent, elle éprouve des difficultés pour dormir jusqu’à 15 jours avant. De plus, elle veut tellement gagner et faire de son mieux qu’elle se met une pression énorme qui la stresse. La relation avec son entourage est tendue. Pendant les matchs à enjeux forts et lorsque l’équipe est en difficulté, Aurélia se met la pression et met la pression à toutes ses coéquipières.
    • PM effectuée : à plusieurs niveaux. Sur le côté énergie pour retrouver le sommeil, baisser le stress et retrouver un bon équilibre. Un complément sur l’estime de soi pour se mettre moins la pression. Ces points ont été résolus grâce à la préparation et au développement de ses habiletés mentales. Sa communication auprès de son entourage et ses coéquipières s’est améliorée par la suite.

Questions fréquentes

Comment devenir préparateur mental  ?

  • La voie classique est de passer le diplôme universitaire ou de suivre une formation spécifique.

Est-ce utile pour les sports collectifs ?

  • Bien-sur. Il y aura deux niveaux à travailler. D’une part, la performance individuelle et d’autre part la cohésion de groupe.

Est-ce qu’on peut utiliser la préparation mentale en entreprise pour augmenter ses performances professionnelles ?

  • Le fonctionnement du cerveau est le même, les leviers sont identiques. Chacun des outils peut s’utiliser aussi bien en entreprise que pour du développement personnel.

Je veux renforcer et maitriser mon mental, par quoi je commence ? Quel est la meilleure méthode ?

  • Par des articles de blog, des vidéos, des livres, des stages ou du coaching. Tout dépend du temps à disposition et du budget. Les solutions les moins chers seront aussi souvent les plus longues.

Dois-je faire une préparation avant une compétition sportive ?

  • Il n’est jamais trop tard mais l’idéal est de se préparer en amont. C’est comme la préparation physique, on ne s’y met pas la veille d’une échéance capitale. C’est au contraire un investissement.

La préparation mentale est uniquement pour le haut niveau ou les professionnels ?

  • Absolument pas. C’est pour tous les niveaux, les pros, les jeunes talents qui veulent développer leurs capacités, les sportifs loisirs qui veulent s’améliorer…