Influencer ses émotions avec la technique la plus simple du monde

Lorsqu’on n’a pas appris à les gérer, les émotions sont totalement subies. Lorsqu’elles sont positives, c’est génial, lorsqu’elles sont négatives, on ne sait pas quoi en faire. On essaye de les refouler ou de les contenir. Parfois utile à court terme, c’est souvent une vraie catastrophe à la longue lorsque le négatif s’accumule. Cela finit par se transformer en colère, en pétage de plomb ou en critique négative envers soi même “ahh put*** je suis nul“. Tout le monde parle de la gestion des émotions, mais concrètement, comment on fait ?

Dans cet article, je vous propose de tester une technique hyper simple pour commencer à comprendre les mécanismes humains et avoir un premier outil pour influencer ces fameuses émotions.

Influencer ses émotions

Cette technique se sert de la pensée et du fait que lorsqu’on pense à un événement passé, notre corps se met à revivre une bonne partie des émotions associées à ce souvenir.

Cela veut tout simplement dire que si je pense à un événement négatif, je me connecte à une émotion négative. Si je pense à un bon souvenir, je me connecte à une bonne émotion.

Eh oui, ça parait simpliste mais ça se passe comme ça. Et pas la peine de me croire, vous allez tester dans quelques instants.

Lorsque j’ai appris cette technique, je me suis dis “mais pourquoi je le faisais pas, si c’est si simple”. Parce que sans entrainement mental, la plupart de nos pensées ne sont pas choisies. Nous avons environ 60 000 pensées par jour (Dr Daniel Amen) et a priori nous en choisissons moins de 10%. C’est à dire que 90% de nos pensées sont subies, ce qui signifie que 90% des émotions associées à ces pensées sont également subies.

Donc, arrêtez de subir et choisissez vos pensées et vos émotions plus souvent. Pour le sport, le plus important sera de choisir les émotions les plus intéressantes pour les moments clés.

Testez, testez, testez… En piste

Fini la théorie, on passe à la pratique en suivant ce protocole (à faire au calme et en sécurité) :

  • Avant de choisir des pensées, vous allez évaluer votre ressenti actuel sur une échelle de 1 à 20, 1 signifie que ça va pas, 20 que vous allez SUPER bien. Allez-y, donnez une note maintenant, sans réfléchir
  • Maintenant, vous allez repenser à un souvenir négatif (lié à votre sport de préférence, on évitera les souvenirs trop négatifs)
    • Fermez les yeux et prenez 30 secondes pour vous plonger dans ce souvenir et revivre le moment
    • Rouvrez les yeux et donnez une nouvelle note de 1 à 20 maintenant, tout de suite sans réfléchir
    • Eh oui, la note a baissé !
  • Maintenant, prenez un souvenir positif, très positif, de préférence lié à votre sport
    • Fermez les yeux et prenez 30 secondes pour revivre vraiment ce moment, en faisant attention à plein de détails
    • Rouvrez les yeux et redonner une notre sur l’échelle de 1 à 20 sans réfléchir
    • Cette fois, la note est remontée.

Alors, efficace non ?

Je vous concède que cette technique n’est pas la plus appropriée dans le cadre du sport. Souvent, on a que quelques secondes pour influencer notre ressenti et nos émotions dans un moment clé. Mais avant d’apprendre à courir, vous avez appris à tenir debout puis à marcher… Un peu de patience, vous pourrez bientôt courir si vous êtes un minimum assidu !

Du passé vers un retour au futur ?

Je viens de vous faire tester la technique sur des souvenirs car c’est le plus facile à expérimenter. Nous avons tous des milliers de souvenirs et il suffit d’y repenser. Mais si vous imaginez votre futur, lors d’un match, d’une épreuve, un concours etc… Si ce que vous imaginez est négatif (“je vais pas y arriver”, “ça va être dur” etc…) vous allez ressentir dans le présent les émotions associées à ça. Il sera donc bien plus utile d’imaginer ce prochain événement de façon positive pour ressentir la confiance, la sérénité ou tout autre émotion intéressante pour vous.

Je finis cet article par une petite parenthèse. Les émotions intéressantes pour vous se seront pas les mêmes que votre conjoint(e), votre partenaire, votre adversaire ou votre idole. Posez-vous la question “de quoi j’ai besoin / de quel émotion ou ressenti j’ai besoin pour réussir ma compétition de tennis ou de golf, mon match de football, mon WOD, mon concours de tir… de danse… etc…