Comment faire une préparation mentale

Faire une préparation mentale ressemble beaucoup à une préparation physique. Il faut connaitre son niveau actuel, avoir un objectif pour savoir ou on veut aller. Ensuite, on met en place un programme avec des exercices pour progresser. Simple, non ?

Connaitre son niveau actuel, ses forces, ses faiblesses

 

Avoir un bon objectif

Mettre en place un programme d’entrainement mental

Pour travailler son mental, il faut mettre en place un programme sérieux avant de partir tête baissée. Les exercices à faire doivent permettre un travail complet : motivation, concentration, émotions, énergie, estime de soi. Mais l’entraînement mental doit surtout tenir compte 2 éléments : vos points faibles  et qui vous êtes.

Le fameux mythe du mental de guerrier est une belle connerie de mon point de vue. Tout le monde n’a pas envie de bouffer son adversaire ou de le tuer. Certains ont un esprit guerrier, d’autre l’envie d’apprendre, de s’amuser, de coopérer… C’est ce qu’on appelle les valeurs de chacun.

Un bon programme comporte donc les exercices les plus appropriés. De plus, il doit être progressif, avec des phases de travail au calme et d’autres phases de mises en applications à entrainement, puis en compétition.

Comme pour l’entrainement physique, c’est possible de se faire son propre programme mais il est souvent plus efficace de faire appel à un coach mental, surtout lorsqu’on est inexpérimenté.

Comment apprendre les exercices

La préparation mentale puise beaucoup dans le développement personnel : PNL, hypnose, sophrologie, respiration, méditation…

Pour apprendre tout ça, il y a les livres, les stages de préparation mentales ou faire appel à un coach spécialisé. La lecture est sans conteste le moins cher, mais aussi le plus laborieux. Les stages ont un bon rapport qualité prix et le préparateur mental est le mieux mais aussi souvent le plus cher.

Pour quels sports ?

Pour tous les sports et tous les athlètes ! Peu importe le niveau… La réussite est à la portée de chacun.

On pense plus souvent à la préparation mentale pour les sports individuels comme le golf, le tennis, ou le tir à l’arc qui demandent un gros travail sur le self-control, les émotions, la concentration  et parfois la motivation. Mais, c’est aussi très intéressant pour les sports collectifs : football, handball, rugby etc…