Auto-hypnose & sport, maîtriser vos émotions et votre concentration pour améliorer vos performances

Cet article est complémentaire avec celui qui traite de l’hypnose pour le sport. Ici, nous parlons de la version dans laquelle on applique les exercices et les protocoles sur soi-même, sans l’aide d’un coach.

Avantages et inconvénients

Que l’on fasse des séances seuls ou avec un coach, la méthode en elle-même est tout aussi efficace. Aucun doute la dessus.

La seule chose qui va changer, c’est qu’un préparateur mental va pouvoir vous orienter vers un entraînement plus précis. Tout seul, vous risquez de tâtonner d’avantage et peut être de passer à côté de certains leviers importants qui vous sortent de la zone de confort.

De mon point de vue, le plus intéressant dans ces outils c’est l’état de conscience modifié. Il permet de travailler avec des leviers hors de notre conscience cartésienne. C’est la grande force de ces outils.

Pour quelles applications

Il faut se rappeler que c’est avant un travail sur soi, qui va se répercuter sur vos performances.

Avec cette discipline, on touche à tous les domaines de la préparation mentale et de la performance, dont les 3 piliers :

  • gestion des émotions
  • estime de soi
  • énergie

A partir de ces piliers, on travaillé bien entendu les grands classiques : la confiance en soi, la concentration, les croyances limitantes, la motivation, la récupération, la gestion de la douleur, améliorer un geste… La liste est longue !

Ces apprentissages sont bénéfiques pour la compétition comme pour l’entraînement. Il est d’ailleurs impératif de pratiquer (de nombreuses fois) les exercices avant de les utiliser en compétition.

Comment apprendre

Vous pouvez vous procurer n’importe quel bouquin ou site Internet qui propose des protocoles et les appliquer à votre discipline.

Mais pour faciliter les apprentissages et aller droit au but, je suggère souvent aux athlètes de jeter œil du côté du livre de Jonathan Bel Legroux : autohypnose et performance sportive.

Un condensé de 208 pages pour piloter son cerveau au service des performances.

Un livre de référence sur la préparation mentale

En toute transparence, je ne suis pas totalement neutre dans mon avis sur ce livre puisque je travaille régulièrement avec son auteur, Jonathan.

Mais je vais essayer d’être le plus objectif possible

Le seul livre

A ma connaissance, déjà sa première qualité, c’est d’être le seul livre français sur le sujet . Mais ce n’est pas un argument suffisant.

Jonathan Bel Legroux

Je ne connais pas son parcours par cœur, mais c’est d’abord un sportif passionné et diplômé de STAPS.

C’est également un spécialiste de l’hypnose, puisqu’il est à la fois praticien depuis de nombreuses années et formateur. En effet, il a formé de nombreux hypnothérapeutes car il fait partie des proches collaborateurs de Kevin Finel à l’ARCHE.

C’est d’ailleurs dans cette école, qui doit être une des plus importantes de France, qu’il a animé des soirées d’autohypnose pendant de nombreuses années. Et depuis 2018, il y propose une spécialisation pour le sport.

A mon sens, le point le plus important de tous : depuis qu’il est hypnotiseur, il pratique auprès de sportifs. Il peut se vanter d’avoir fait des séances avec de grands champions français : judo, natation, squash etc..

Bref, un CV solide !

Le contenu du livre

Le point fort de ce manuel, c’est qu’il reprend tous les grandes techniques de l’hypnose modernes et surtout de la PNL qu’il a intelligemment adapté aux sportifs.

Il balaye beaucoup les principaux leviers : estime de soi, émotions et énergie, concentration, motivation, récupération…

Bref, c’est un livre complet à destination des athlètes, avec des explications simples sur la méthode à utiliser pour chaque outil. Et surtout, le livre comporte beaucoup d’exercices.

Comme en sport, la clé pour maîtriser son cerveau, c’est la pratique !

Lien vers le livre : Jonathan Bel Legroux

Les défauts

Le principal défaut est qu’il ne s’agit “que” d’un livre. A mon sens, c’est un excellent début, une énorme découverte qui permet déjà de mettre en pratique beaucoup de choses.

Comme il se veut assez exhaustif, il y a vraiment beaucoup d’exercices et de notions à apprendre, ce qui rend le travail un peu long à mon sens.

Cela donnera surement envie aux plus curieux et aux plus ambitieux de s’inscrire à des stages ou de faire appel à un coach mental.