Comment dépasser ses limites en sport grâce à la préparation mentale

Dépasser ses limites dans le sport ou dans sa vie, oblige à développer ses capacités physiques. Mais, les meilleurs athlètes ont appris à utiliser d’autres compétences. Vous aussi, améliorez vos performances en utilisant votre tête, en développement les capacités mentales de votre cerveau.

Mettre encore de l’intensité et de l’acharnement dans ses entraînements c’est bien, mais plus suffisant.

On utilise parfois des techniques très précises qui utilisent la PNL, l’hypnose, le conditionnement etc… Mais certaines astuces sont bien plus simples que cela.

Votre objectif et vos limites, parlons-en !

Une limite est souvent une barrière mentale à un instant T et il faut bien souvent un rien pour la dépasser.

Vous pouvez mesurer vos limites en terme de sensation (course 10km en étant bien), de chrono (courir le marathon en 2h35), de poids (soulever 100kg au développer couché, crossfit), de score (golf, tir à l’arc, sports collectifs) de réussite sur un défi (IronMan, SpartanRace, expédition, etc.).

Rappelez-vous dans votre sport, dans votre domaine, au tout départ la limite était minime, mais avec de la patience et des apprentissages on progresse, on fait plus, mieux, plus efficacement.

« Les seules limites qu’a un homme sont celles qu’il s’impose. » Goldwit, 1994

Les histoires de gens « normaux » qui se lancent des challenges et font des expéditions, performances hors normes, de force, d’endurance, de stratège sont nombreuses. Alors pourquoi pas vous ?

Dépassement de soi, commencez par identifiez vos limites !

Jusqu’où pensez-vous aller ? Qu’est-ce qu’elle dit la petite voix dans votre tête

« mais t’es malade, un semi-marathon, c’est pour les pros », « un Ironman, jamais de la vie, c’est fait pour les malades ça ! », « cet enchaînement en gym, je suis incapable de le faire, c’est trop dur », « cet adversaire est plus fort que moi ».

Identifiez la brèche !

C’est quoi le grain de sable qui va changer la donne ? L’infime possibilité qui peut faire basculer la sensation, le chrono, le score, le poids, le défi ? Soyez curieux, tatillon. Pensez à ce que pourrait vous dire votre idole !

« Et pourquoi pas toi ? », « C’est le moment de sortir de ta zone de confort », « je sais pas quand, ni comment, ni pourquoi, mais tu peux le faire ».

Toute brèche ouverte tend à s’élargir.

Exactement comme une fissure dans un barrage, comme 2 points de différence, comme quelques secondes rattrapées. Lorsque la brèche est ouverte, alors les limites changent, évoluent. Et en plus, la brèche en s’ouvrant, permet de voir au-delà des limites et crée de la motivation !

Se dépasser dans son sport

Qu’est ce qui fait qu’à un moment donné que je fais un travail si dur et que je me dépasse ?

Ce n’est pas forcément lié à la compétition. Identifions ici 2 facteurs importants de dépassement de soi :

Vos valeurs, vos moteurs

Pour quoi vous êtes là ?  Pour quoi vous faites ce sport, ces entraînements difficiles même quand vous n’êtes pas en forme, pour quoi vous endurez cette douleur physiologique.

Dans les valeurs nous retrouvons les fondements même et les raisons profondes de votre investissement dans une activité. C’est ce qui nous pousse à sortir de notre confort habituel pour nous dépasser.

Par exemple : se prouver qu’on est capable, dépasser la douleur, gagner, ne pas perdre, s’éprouver mentalement/physiquement, pour la liberté, le partage, la cohésion, le plaisir. Mentalement les valeurs sont extrêmement puissantes.

Nous sommes tous admiratifs devant des sportifs qui sont partis de rien pour arriver au sommet. Des sportifs faisant des exploits, par exemple l’histoire de Valentin et Théophile son frère polyhandicapé qui ont bouclé en 2019 l’IronMan de Vichy (3,8km natation, 180km de vélo, 42km de course à pied).

Les Valeurs pour les deux frères sont alors évidentes et c’est grâce à ces dernière qu’ils ont eu l’énergie de réaliser l’exploit !

Alors trouvez les vôtres… et utilisez les quand ça va moins bien

Votre objectif

Il s’agit de savoir vers quoi vous voulez aller : compétition ou objectifs personnels.

Demandez vous : Qu’est-ce que je veux ? à court, moyen et long terme. Les objectifs vont vous permettre de garder une motivation intacte donc de l’énergie, de focaliser votre travail à l’entraînement et d’intégrer victoires et défaites dans un processus de réussite.

L’objectif doit être SMART :

Spécifique : Soyez précis et très spécifique sur votre objectif

Mesurable : Comment allez-vous mesurer précisément la réussite de cet objectif ?

Atteignable : Est-ce possible concrètement ?

Réalisable : Est-ce que ça vaut le coup ?

Temporel : Combien de temps vous donnez vous pour réaliser cet objectif ?

Et n’oubliez pas, cette phrase est peut être même la plus importante de l’article : un escalier se monte marche par marche ! Donc n’hésitez pas à faire de petits objectifs plus facilement atteignables pour atteindre votre objectif ultime.

Conclusion

Un objectif précis et des valeurs fortes : mentalement et émotionnellement vous êtes désormais prêt à faire la différence. Lorsque c’est difficile, qu’il y a de la souffrance mentale (perte d’un match, d’un point, allures limitées, chrono pas satisfaisant, mauvaise forme etc.) ou physique (entraînement difficile, muscles qui brûlent, fatigue etc.).

Focalisez votre attention sur vos valeurs et les émotions associés à ce moteur ainsi qu’à vos objectifs !

Les limites sont celles que l’on s’impose et pour les dépasser : pas besoin d’avoir confiance en vous, croyez avant tout en vos valeurs et en vos objectifs.